Rouille #PLIB2019

Rouille

#ISBN9782367406060

Résumé :  Paris, 1897. Les plus grandes puissances européennes se sont lancées à l’assaut de la Lune et de nouveaux matériaux découverts sur le satellite envahissent peu à peu la Terre. Ces grandes avancées scientifiques révolutionnent l’industrie et la médecine, mais pas pour tout le monde. Et dans les faubourgs, loin de l’hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Violante est une prostituée sans mémoire, ignorant jusqu’à son âge réel. Dans un monde où son désir de vérité passe après celui de ses clients et de ses patrons, la jeune fille tente de retrouver la trace de ses origines perdues. Alors qu’une vague de meurtres particulièrement horribles ensanglante la capitale, Satine, son amie et seul soutien, disparait dans d’étranges circonstances. Violante, elle, se voit offrir une porte de sortie à ce demi-monde violent qui la retient prisonnière, mais décide malgré tout de prendre part aux investigations.

Mon avis : Je dois dire que le fait que l’autrice soit booktubeuse a attisé ma curiosité. Le résumé et la couverture ont terminé de me convaincre.

La première chose que je dois dire, bien que futile, c’est la beauté de la couverture de cet ouvrage. Aurélien Police a fait un travail magnifique.

Ensuite, ce roman steampunk nous plonge à Paris dont le centre est protégé par un dôme. L’action se déroule loin de là dans les faubourgs. Violante, notre héroïne est une prostituée qui travaille dans une maison close. Son principal problème : elle n’a aucuns souvenirs.

La quête de souvenirs de Violante va être le fil de rouge de cette histoire mais également l’élément déclencheur de pas mal d’événements. L’autrice m’a surprise à plusieurs reprises mais plus particulièrement pour la révélation de l’identité d’un des personnages.

L’histoire nous place dans un Paris à la sauce steampunk : les monuments connus côtoient les inventions dignes d’un film de science-fiction. L’Homme a déjà conquis la lune et en ramène de nouveaux produits, bons comme très mauvais. L’arrivée d’une nouvelle drogue qui rend accro dès la première dose va semer la pagaille dans ce monde.

L’autrice a repoussé les limites du machiavélisme et du vice de certains des personnages. J’ai été soufflé par les idées de cette autrice.

Par contre, le petit bémol de cette histoire est la lenteur de l’histoire au début du roman, l’histoire met un peu de temps à démarrer, j’avais du mal à savoir où l’autrice allait nous emmener.

L’héroïne est quelqu’un que j’ai eu mal à cerner au début de l’histoire. Malgré son absence d’identité, je me suis attachée à cette jeune fille en quête d’identité qui est aussi révoltée et altruiste. J’ai aimé son courage pour paraitre toujours souriante quand elle exerce son métier qui la révulse.

Bien que l’histoire se déroule en partie dans une maison close, il n’y a pas vraiment de scènes choquantes au niveau charnel. On se doute de ce qui se passe dans les chambres de la maison clos mais l’autrice nous raconte juste ce qu’il faut.

En bref, j’aimé cette histoire steampunk avec des actions et révélations qui m’ont tenu en haleine avec une héroïne à laquelle on s’attache facilement. Un démarrage un peu lent aura eu raison de mon coup de cœur.

buy-from-tan

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux

Résumé : À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé. De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, laisse de côté son enfance pour travailler dans la résistance et faire passer des messages. Mais la moindre erreur peut être fatale. Pour l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre d’enfin montrer toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes… La vie de ses trois femmes va se retrouver liée à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. 

Mon avis : Trois femmes pendant la Seconde Guerre Mondiale, il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre de lire ce livre. En effet, ce qui fait la spécificité de ce livre, c’est de suivre trois femmes différentes, pour mieux voir la guerre sous tous ces aspects.

Herta Oberheuser a obtenu un diplôme de médecin, chose rare pour une femme pour l’époque. Elle répond à une annonce qui l’amène au camp de Ravensbrück, le seul lieu qui veut d’elle. Elle va être choquée par ce qui se passe à l’infirmerie du camp mais va bien vite s’y faire et contribuer aux horreurs qui s’y passe.

Kasia qui par amour a décidé un réseau de résistance polonais, arrêtée, elle est transférée à Ravensbrück avec sa mère et sa sœur. Elle va croiser la route du Dr Oberheuser, pour son plus grand malheur.

Caroline est bénévole à l’ambassade de France, elle aide comme elle peut les immigrés français mais également les orphelins en France. Elle va tout faire pour les aider pendant mais aussi après la guerre notamment en traquant les criminels.

La beauté de ce récit est liée à ces trois points de vues qui s’entremêlent. De la solidarité des prisonnières de Ravensbrück à la cruauté des opérations inhumaines menées par Herta, j’ai vu toute la beauté mais toute la cruauté de l’humanité.

J’ai eu un réel coup de cœur pour le personnage de Caroline, elle est généreuse et se tient à ses convictions, quitte à souffrir. Concernant Kasia, j’ai aimé que l’autrice prenne le temps de s’attarder sur elle et surtout le retentissement physique, mais surtout psychologique, qu’on eus ces années passées à Ravensbrück. Quant à Herta, je dois dire que j’ai de gros doute sur elle, on voit que les décisions qu’elle prend ne sont pas celles qu’elles voudraient prendre mais elle le fait quand même quitte à faire souffrir d’autres femmes.

L’autrice nous présente un récit basé sur des faits réels auxquels elle a apporté sa plume pour faire émerger toute la psychologie des personnages. D’ailleurs ceux–ci sont particulièrement bien travaillé et en particulier Kasia.

En bref, c’est un très beau roman historique sur une époque tourmentée. Une histoire de femmes, qui d’habitude sont dans l’ombre des récits de cette époque.

Gabrielle

Résumé : Réunis dans leur résidence estivale de l’île d’Orléans, non loin de Québec, les Miller et leurs six enfants offrent l’image de l’harmonie et de l’aisance. La crise des années trente les a épargnés. 

Chez eux, le goût du bonheur l’emporte sur les conventions et les préjugés d’une société paroissiale et étouffante. 

Comblée par un mari intelligent et sensuel, Gabrielle aspire a encore plus de liberté, prête à la révolte. La tendre et violente Adélaïde, sa fille, est déchirée entre sa tendresse pour le jeune Florent et sa passion pour l’Irlandais Nic McNally.

Partout, alors que la rumeur de la guerre enfle en Europe, s’annoncent des orages du cœur, des menaces, des trahisons, la maladie. 

Mon avis : Cette saga est revenue sur le devant de la scène grâce à Margaud. Intriguée par son enthousiasme vis-à-vis de cette saga, je me suis lancée dans le premier tome.

La première chose à dire c’est que tous les personnages de l’autrice sont bien traités. On peut bien souvent percevoir la complexité de chacun d’entre eux. Mais deux personnages m’ont particulièrement marqué : Gabrielle et Adélaïde.

Gabrielle est une personne avec un caractère bien trempé par rapport à ses deux sœurs. Elle fait ce qu’elle veut, peu importe ce qu’on pense d’elle. C’est ainsi qu’elle épouse Edward alors que sa famille voulait qu’elle se marie avec Jules Albert. Le couple qu’elle forme avec Edward, est juste le plus beau que j’ai vu jusqu’à présent dans la littérature. Elle veut faire beaucoup notamment pour endiguer la tuberculose, qui fait des ravages à cette époque, et la pauvreté. Mais elle est loin d’être un personnage tout blanc. J’ai particulièrement aimé les doutes qui se posent à elle entre ses actions et ses croyances religieuses.

Sa fille ainée Adélaïde a bien hérité de la beauté et du caractère de sa mère. Elle est encore plus indépendante que cette dernière. Rien ne l’arrête pour suivre le chemin de son cœur, que ce soit avec Florent, Nic ou Ted. J’ai aimé voir grandir ce personnage et prendre son indépendance.

Du côté des personnages secondaires, je dois dire que j’ai beaucoup aimé Isabelle, la nièce de Gabrielle, qui est dans l’ombre de sa sœur mais qui se révèle être une fille puis une femme très intelligente avec un cœur en or. Mais celui sur lequel je me pose encore beaucoup de question c’est Nic, un ami d’Edward mais aucun doute que son rôle a été primordial dans ce premier tome.

Ce roman est une histoire à contempler. Il n’y a pas de place pour l’action, on ne s’ennuie pas pour autant. C’est un roman à déguster. La vie des personnages est passionnante alors qu’elle aurait pu être celle de monsieur et madame tout le monde à cette époque.

Gabrielle veut transmettre sa positivité à ses enfants mais également d’autres petites choses comme les petits bonheurs quotidiens.

L’autrice a une plume qui nous permet d’être plongé dans cette histoire, j’ai pu parfaitement imaginer les lieux où évolue les personnages grâce à ses descriptions sans que cela ne soit trop lourd. Elle emploie des mots typiquement québécois qui contribuent à cette plongée (un lexique est disponible si on ne comprend vraiment pas).

En bref, je dois dire que ce roman est une belle découverte autant pour ses personnages et que la découverte du Québec de l’entre-deux guerres. L’autrice nous immerge dans son histoire et il m’a été bien compliqué d’en sortir surtout avec ce qui se passe à la toute fin de ce premier tome.

La Couleur du Mensonge

La couleur du mensonge

Résumé

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie. Lire la suite

Sirius #PLIB2018

Sirius

#ISBN:9782812614330

Résumé

Alors que le monde se meurt, Avril, une jeune fille, tente tant bien que mal d’élever Kid. Entre leurs expéditions pour trouver de la nourriture et les leçons données au petit garçon, le temps s’écoule doucement… jusqu’au jour où le mystérieux passé d’Avril les jette brutalement sur la route. Il leur faut maintenant survivre sur une terre stérile pleine de dangers. Lire la suite

La faucheuse, tome 1 #PLIB2018

la faucheuse

#ISBN:9782221198674

Résumé

MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement (« glané ») par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité. Lire la suite

Le complot des corbeaux #PLIB2018

Les soeurs Carmine

#ISBN:9782354085451

Résumé

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône. Lire la suite

Lebenstunnel, tome 1 : Allégeance #PLIB2018

Lebenstunnel

#ISBN:9782365386104

Résumé : Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ?

200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète.

Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit. Lire la suite