La Couleur du Mensonge

La couleur du mensonge

Résumé

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie.

Mon avis

Acheté au salon du livre de Paris, j’ai laissé traîner ce livre dans ma pile à lire avant de le lire attirée par le résumé.

Je dois dire que l’héroïne fait beaucoup dans cette histoire. Elle a 16 ans, elle est la préceptrice de ses cousins. Elle a un caractère assez fort, et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense. Cela peut porter préjudice à une femme dans ce monde qui a les codes sociaux du 18ème siècle. Elle m’a particulièrement plus.

Ensuite, l’autrice nous plonge dans un univers tout simple au départ : Sage accompagne des candidates pour le Condordium. Mais au fil des pages et des points de vues, je me suis bien rendue compte qu’il y a bel et bien une intrigue politique à cette histoire. Et que Sage, peut être bien plus qu’une simple assistante d’entremetteuse dans cette histoire.

Si l’histoire met un peu de temps à démarrer, notamment jusqu’à la rencontre avec l’entremetteuse, ce que pour enchainer riche en rebondissements, autant au niveau de l’action que des révélations. Et c’est bien là tout le talent de l’autrice : le personnage que l’on suite est-il réellement celui qu’on croit. Je dois dire que l’identité réelle de certains personnages m’ont bien surprise. Alors chapeau à l’autrice pour ça.

Bien que j’ai aimé l’héroïne la majorité du temps, je dois dire que je n’ai pas compris certaines de ses décisions. De même pour les autres personnages.

Au niveau des personnages, ils sont relativement tous agréables sauf certaines des prétendantes pour le concordium, et je dois dire que l’une d’elle m’a profondément horripilée, bien que je pense que des personnes comme elles ont bel et bien existées dans les siècles passés et même aujourd’hui.

En bref, c’est un roman prenant avec une héroïne qui n’a pas froid aux yeux. Je lirai avec plaisir la suite qui vient de paraître.

buy-from-tan

Publicités

Une réflexion sur “La Couleur du Mensonge

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.