L’âme à vif

L'âme à vif présentation

J’avais repéré depuis longtemps les livres des éditions de Mortagne dans leur collection Tabou, c’est grâce à Babelio et sa masse critique que j’ai pu en lire un. De Mortagne est une maison d’édition québécoise, il n’est pas toujours simple de se procurer leurs livres

Angélique est une adolescente sensible, avec peu d’amis. L’accident de son frère dont elle se croit responsable est la goutte d’eau qui fait déborder le vase de douleur d’Angélique. Pour faire sortir cette douleur, elle ne trouve qu’une solution : la scarification.

Ce livre aborde un sujet peu présent dans la littérature adolescente, l’automutilation. Le livre permet de libérer la parole des adolescents grâce au récit d’Angélique. Par contre, même si l’autrice aborde tous les aspects de l’automutilation (cause, moyen, conséquences, solutions), j’ai trouvé que l’histoire allait trop vite, surtout sur la fin.

Malgré tout, on ressent à travers les pages la souffrance d’angélique pour en arriver là. A travers ce récit, on lit aussi les conséquences des non-dits familiaux. Les autres personnages secondaires ont une importance pour aider Angélique, surtout un.

En bref, un roman très touchant sur un sujet rarissime dans cet univers, mais j’aurais aimé que le récit soit davantage développer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.