Historique

La fille du faiseur de rois

Résumé

1471. Mariée à 14 ans, Anne Neville – la fille du comte de Warwick, surnommé le «faiseur de rois» – perd successivement son époux et son père.

Elle ne doit son salut qu’au futur Richard III, le frère du roi, qu’elle épouse deux ans plus tard, même si elle devra pour cela affronter la puissante famille royale… dont la reine.

MON AVIS

Philippa Gregory est une autrice que j’avais envie de découvrir depuis longtemps puisque c’est une référence pour les romans historiques anglais. Grâce à la masse critique de Babelio, c’est chose faite.

Philippa Gregory met en avant des périodes méconnues de l’histoire d’Angleterre. Ici, elle aborde la guerre des deux roses qui a eu lieu au 15ème siècle. J’ai aimé découvrir cette période, qui précède l’arrivée d’Henri VII sur le trône.

Anne est une jeune fille que j’ai trouvé assez naïve au début de l’histoire mais qui évolue et s’endurcit au fil des pages et des années. Elle devient une femme forte. Sa sœur Isabelle a un plus fort caractère dès le départ. J’ai moins aimé le fait qu’elle attache autant d’importance à la sorcellerie. Je n’ai pas beaucoup aimé leur père qui utilise ses filles pour avoir plus de pouvoir, et fait des mariages en fonction de ses ambitions.

Dans ce roman, l’autrice arrive à transmettre le contexte de l’époque : les complots pour le pouvoir mais également l’importance que les gens portent à la sorcellerie. On voit qu’elle a fait des recherches pour écrire un roman au plus proche de la vérité. Elle précise bien qu’elle a romancé l’histoire car il y a peu de sources sur Anne et Isabelle.

L’histoire est décrite selon plusieurs points de vue même si celui d’Anne est le plus présent. Cela permet de voir différents aspects de l’histoire et de rendre l’histoire plus dynamique. L’histoire oscille entre vie quotidienne à la cour, les complots et les batailles, rendant ainsi le récit dynamique.

En bref, j’ai aimé découvrir Philippa Gregory dans ce roman qui m’a permis de découvrir une tranche de l’histoire d’Angleterre d’une manière plaisante.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les librairies indépendantes
Publicité

4 réflexions au sujet de “La fille du faiseur de rois”

  1. J’ai ce roman dans ma PAL mais avant de l’attaquer je préfère me procurer le premier tome de cette incroyable fresque pour l’apprécier dans sa globalité.
    En tous les cas l’aspect historique me semble rondement mené et ça me donne envie.

    Aimé par 1 personne

  2. 2020 aura été mon année de réconciliation avec Philippa Gregory. 🙂 J’aime vraiment beaucoup cette auteure mais après avoir lu La Reine Clandestine et La Princesse Blanche, j’avoue que mon intérêt avait légèrement baissé. J’avais trouvé ces deux romans très plaisants, ce n’est pas la question… mais il y’avait certains petits points du récit qui m’avaient dérangée, alors que j’avais vraiment été captivée par Deux soeurs pour un roi et L’Héritage Boleyn.
    Au mois d’avril l’année dernière puis en novembre, j’ai lu La Dernière Reine puis La fille du faiseur de rois qui m’ont totalement réconciliée avec cet univers médiéval / Renaissance que j’aime tant ! La fille du faiseur du rois est dense mais captivant : il nous donne un autre angle d’approche par rapport à La reine Clandestine et La Princesse Blanche, qui nous placent du côté d’Elizabeth Woodville et de sa fille, Elizabeth d’York. Ici, nous sommes finalement dans l’opposition, on découvre le point de vue d’autres personnages et le destin d’Anne Neville est intéressant, quoique assez méconnu finalement.

    Dommage que son immense oeuvre ne soit pas traduite dans l’ordre chronologique (c’est vraiment quelque chose que je ne comprends pas) mais ça y’est, ça commence et j’ai l’impression que ses romans que je désespérais de lire parce que pas encore traduits commencent à l’être pour mon plus grand plaisir ! Découvrir la guerre des Deux-roses et le règne des Tudors sous la plume de Philippa Gregory est toujours plaisant, je trouve ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire développé qui m’en apprend plus sur cette saga et cette autrice que je découvre. J’ai envie de lire plus de ces écrits. Je pense reprendre la saga depuis le début. Certains livres ne sont pas encore traduits malheureusement mais j’espère qu’ils le seront quand j’y arriverai.

      Philippa Gregory me permet de découvrir l’histoire d’Angleterre, une histoire que je connais peu.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.