Mers mortes #PLIB2020

Résumé : Les humains ont massacré les mers et les océans. L’eau s’est évaporée ; les animaux sont morts. Quelques années plus tard, les mers et les océans reviennent. Ils déferlent sur le monde sous la forme de marées fantômes et déplacent des vagues de poissons spectraux, tous avides de vengeance. Les fantômes arrachent leurs âmes aux hommes et les dévorent. Bientôt, les humains eux aussi seront éteints… Leur dernier rempart face à la mort : les exorcistes. Caste indispensable à l’humanité, les exorcistes sont bien entendu très convoités. L’un d’eux, Oural, va se faire kidnapper par une bande de pirates qui navigue sur les mers mortes à bord d’un bateau fantôme. Voilà notre héros embarqué de force dans une quête sanglante et obligé, tôt ou tard, de se salir les mains…

Mon avis : Ce roman est sélectionné pour le PLIB 2020 dont je suis jurée. Il s’agit de mon troisième livre sur les cinq finalistes au total.

J’ai été plongée dans un monde où les mers n’existent plus. Mais elles reviennent sous forme de marées fantômes avec des animaux fantômes qui attaquent les humains et volent leur âme.

Oural, le héros de ce roman, est un exorciste qui a le pouvoir de protéger ses semblables de ses marées. Son pouvoir est aussi recherché par Bengale, un pirate qui a pour mission de faire revenir les océans. Je dois dire que je ne sais pas quoi penser de ce personnage. Je comprends que sa condition ne soit pas évidente. Mais à force je m’en suis lassée. Son évolution est trop tardive pour moi.

En ce qui concerne les autres personnages, j’aurai aimé que Sélène soit présente plus longtemps. J’aurai aimé que l’histoire de Bengale soit plus développée. Les personnages secondaires sont présent mais pas assez développé.

Au niveau de l’univers, j’ai apprécié le message écologiste de l’autrice vis à vis de l’eau et des espèces aquatiques. Si la disparition des mers et océans est souvent symbolisée dans le roman par la description d’un paysage désertique, l’autrice ne développe pas plus l’univers. Elle n’explique pas comment les humains arrivent à survivre sans eau par exemple.

Au niveau de l’intrigue, j’ai trouvé que le parcours d’Oural et les pirates est intéressant. Par contre, je trouve que la fin est beaucoup trop rapide. La solution arrive beaucoup trop vite.

En bref, c’est une histoire intéressante pour sensibiliser à l’écologie, c’est dommage que l’univers ne soit pas aussi développé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.