Science-Fiction

Elia, la passeuse d’âmes

Elia

Résumé : “Les prophéties ne s’accomplissent que si quelqu’un a suffisamment de courage pour les réaliser”

Elia vit dans une dictature divisée en deux catégories : l’élite, les Kornésiens, et la classe exploitée, réduite en esclavage : les Nosoba. Elia est une Kornésienne. À quinze ans à peine, elle exerce en tant que passeuse d’âmes à l’hôpital de la capitale du pays : elle euthanasie tous ceux qui seraient considérés comme inutiles ou dangereux pour la communauté. Un jour, un jeune Nosoba, de la caste des intouchables parvient à la convaincre de l’aider à s’échapper, alors même qu’elle avait ordre de l’exécuter. Accusée de trahison, Elia s’enfuit…

Mon avis : Voilà un livre dont j’ai entendu beaucoup de bien de ce roman, je l’ai acheté pour achat trimestriel de France Loisirs.

J’ai été plongé dans un système de castes classique dans les dystopies. Elia fait partie de l’élite Kornésienne alors que tout en bas de l’échelle se trouve les Nosoba, les esclaves de ce régime.

L’histoire est plutôt basique au départ avec une société autoritaire dans laquelle Elia évolue sans peines même si elle ne comprend pas comment elle peut être passeuses d’âmes alors qu’elle ressent des émotions, chose impossible normalement. Je sentais venir le fil de l’histoire dès le départ.

Pourtant, l’autrice m’a surprise bien des fois en plaçant des révélations sur la société ou sur Elia qui ont remis en cause pas mal de mes certitudes.

Elia est une jeune fille qui voit son monde s’écrouler. Pourtant elle est battante, dès son arrivée dans les mines de Phosphonium, elle se bat. J’ai surtout aimé le lien tissé avec sa sœur. Pour elle, elle est prête à tout même à mourir.

Les deux personnages secondaires, amis et guides d’Elia, sont chacun bien différent. Chacun va contribuer à la suivie d’Elia dans le monde difficile des mines. J’ai craint au départ le triangle amoureux, mais à la fin de ce premier tome je n’ai encore rien vu et j’espère que cela va durer.

L’autrice prend le temps de mettre en place des actions cohérentes. Le rythme est soutenu tout au long du récité entre les révélations et les actions. Pourtant j’ai regretté que l’autrice ne prenne pas plus de temps pour décrire les lieux dans lesquels évoluent Elia surtout la grotte où vivent les Nosoba. J’ai également apprécié ce mélange entre dystopie et Germinal.

En bref, une dystopie au schéma de départ qui a su me surprendre au fil des pages. J’ai envie de découvrir le prochain tome pour savoir si Elia arrivera à sauver sa petite sœur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.