Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux

Résumé : À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé. De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, laisse de côté son enfance pour travailler dans la résistance et faire passer des messages. Mais la moindre erreur peut être fatale. Pour l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre d’enfin montrer toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes… La vie de ses trois femmes va se retrouver liée à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. 

Mon avis : Trois femmes pendant la Seconde Guerre Mondiale, il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre de lire ce livre. En effet, ce qui fait la spécificité de ce livre, c’est de suivre trois femmes différentes, pour mieux voir la guerre sous tous ces aspects.

Herta Oberheuser a obtenu un diplôme de médecin, chose rare pour une femme pour l’époque. Elle répond à une annonce qui l’amène au camp de Ravensbrück, le seul lieu qui veut d’elle. Elle va être choquée par ce qui se passe à l’infirmerie du camp mais va bien vite s’y faire et contribuer aux horreurs qui s’y passe.

Kasia qui par amour a décidé un réseau de résistance polonais, arrêtée, elle est transférée à Ravensbrück avec sa mère et sa sœur. Elle va croiser la route du Dr Oberheuser, pour son plus grand malheur.

Caroline est bénévole à l’ambassade de France, elle aide comme elle peut les immigrés français mais également les orphelins en France. Elle va tout faire pour les aider pendant mais aussi après la guerre notamment en traquant les criminels.

La beauté de ce récit est liée à ces trois points de vues qui s’entremêlent. De la solidarité des prisonnières de Ravensbrück à la cruauté des opérations inhumaines menées par Herta, j’ai vu toute la beauté mais toute la cruauté de l’humanité.

J’ai eu un réel coup de cœur pour le personnage de Caroline, elle est généreuse et se tient à ses convictions, quitte à souffrir. Concernant Kasia, j’ai aimé que l’autrice prenne le temps de s’attarder sur elle et surtout le retentissement physique, mais surtout psychologique, qu’on eus ces années passées à Ravensbrück. Quant à Herta, je dois dire que j’ai de gros doute sur elle, on voit que les décisions qu’elle prend ne sont pas celles qu’elles voudraient prendre mais elle le fait quand même quitte à faire souffrir d’autres femmes.

L’autrice nous présente un récit basé sur des faits réels auxquels elle a apporté sa plume pour faire émerger toute la psychologie des personnages. D’ailleurs ceux–ci sont particulièrement bien travaillé et en particulier Kasia.

En bref, c’est un très beau roman historique sur une époque tourmentée. Une histoire de femmes, qui d’habitude sont dans l’ombre des récits de cette époque.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.